Une pétition pour protéger les défenseurs des droits des migrants en Savoie et ailleurs

Les personnes et organisations en France, qui défendent les droits des personnes exilées (migrants, réfugiés) font l’objet de pressions de plus en plus importantes en raison de leurs actions pacifiques et désintéressées.

De nombreuses personnes ont été poursuivies pour « délit de solidarité », notamment à la frontière franco-italienne. Pourtant, le protocole de Palerme, ratifié par la France, stipule qu’une personne ou organisation qui apporte une aide aux personnes exilées, et qui le fait sans contrepartie matérielle ou financière, ne commet aucune infraction. Elle ne devrait donc pas être poursuivie en justice.

De la même façon, en mer Méditerranée, les ONG qui ont permis de sauver de la mort des dizaines de milliers d’êtres humains font l’objet de campagnes de stigmatisation, d’entraves administratives, voire de poursuites judiciaires.

Ces ONG qui agissent dans le cadre du droit international maritime, se substituent aux défaillances des Etats : elles sont aujourd’hui littéralement empêchées de sauver des vies humaines.

Enfin, à Calais des représentants de l’autorité publique entravent le travail des personnes et des associations qui défendent les droits des migrants, allant jusqu’à les harceler, alors qu’elles œuvrent chaque jour pour que les notions d’humanité et d’entraide continuent d’exister.

Ensemble, demandons aux autorités françaises qu’elles assument leurs responsabilités et mettent en œuvre leurs engagements internationaux à promouvoir et respecter les défenseurs des droits humains !

Pour signer c’est ici

A lire également