Actualités

Une station anticipe pour son avenir en raison du changement climatique, une première en France !

Un domaine skiable a commandé une étude de son « avenir climatique » en vue de gérer ses investissements. Le résultat est sans appel : à l’horizon 2030-2035, la pratique du ski ne sera plus rentable, condamnant la station. Le syndicat mixte qui l’exploite a pris la difficile et courageuse décision de prévoir la fermeture du domaine et surtout, de mettre en place un plan de « transition climatique » pour continuer de faire vivre ce territoire, malgré une baisse significative des revenus touristiques. Une première en France !

Hélas, ce n’est pas le Syndicat Mixte des Stations des Bauges qui a commandé cette étude car il vient de publier l’appel d’offre public pour l’exécution des travaux de la retenue collinaire de la Féclaz à compter du 7 juin 2021. Ce projet continue d’avancer et nous restons mobilisés face à ce projet coûteux et inutile dans le contexte de réchauffement climatique (25 000 m³ pour 31 canons à neige).

Le Syndicat mixte s’entête alors que d’autres options étaient possibles comme le prouve cet article où la station de ski de Métabief dans le Jura a fait le choix de gérer, réorienter et diversifier ses investissements pour son avenir en raison du changement climatique : https://lareleveetlapeste.fr/une-station-de-ski-anticipe-sa-fermeture-en-raison-du-changement-climatique/

Les Amis de la Terre Savoie demandent aux collectivités publiques de choisir l’alternative d’affecter ces près de 3 800 000 euros de deniers publics dans deux directions. La première, financer des expertises visant à définir les mutations socio-économiques rendues nécessaires par les évolutions climatiques. La seconde, accompagner financièrement les acteurs économiques du plateau afin de les soutenir dans leur transition vers de nouveaux secteurs d’activité tout cela en concertation avec les citoyens.

Enfin, notons que nous ne sommes pas seuls à nous interroger sur l’utilité publique d’un tel projet. Nous rappelons qu’une des conclusions du commissaire enquêteur dans le rapport de l’enquête publique :

“Si la présente enquête publique avait été préalable à une déclaration d’utilité publique, il est clair que nous aurions été appelé à formuler un avis défavorable.”

Un investissement de 3,8 millions euros alors que la ressource en eau est à protéger, que la remontée des températures évidente ne garantît pas la production de neige de culture et que le pastoralisme est à préserver. Un tel projet est à l’opposé du fait que chaque denier public devrait contribuer au bien public.

A noter que des recours en justice sont encore en cours et que tout commencement de travaux, nous apparaîtrait comme illégitime. Enfin nous invitons tous ceux qui le souhaitent à signer la pétition « NON aux canons à neige à la Féclaz OUI à des investissements pour l’avenir de la station » en ligne que venons de lancer ici

Note : nous apportons également notre soutien aux organisations et à ceux qui ont signé la pétition contre le projet de la retenue collinaire au plateau de Beauregard à la Clusaz.

Le collectif opposé à la retenue collinaire de la Féclaz

Extinction Rebellion Chambéry

Youth For Climate Chambéry

Les Amis de la Terre en Savoie

Contact presse : Christophe Lebrun, 06 37 54 47 60, savoie@amisdelaterre.org

A lire également