Luttons contre notre vulnérabilité face au manque d’eau

La Savoie en situation de crise sécheresse, niveau d’alerte le plus élevé… :

  • 3 mois de déficit en pluie
  • Plusieurs cours d’eau à sec
  • La vie aquatique réduite à peau de chagrin
  • Les nappes phréatiques au plus bas…

OK, le constat est clair et annoncé de longue date… Face au problème, on interdit et on réduit drastiquement les usages de l’eau…

Mais comment fait-on pour lutter durablement contre la survenue du problème ? Pourquoi faut-il attendre d’être au pied du mur pour lancer des actions ?

Apprenons la sobriété pour nos usages, apprenons à désimperméabiliser les sols, apprenons à retenir les eaux et à les stocker durablement ! Apprenons, débattons, dissertons, philosophons, imaginons, agissons !

Sur Chambéry, à l’automne 2022, on parle de l’eau en ville. Venez débattre  : “herbes folles, biodiversité et eau en ville, îlots de chaleur urbains et prendre part aux actions : “battle d’architecture, stand forum de la science, actions de décroutage et de plantations”. Plusieurs ateliers collaboratifs ouverts à toutes et tous seront aussi proposés pour échanger et co-construire des propositions d’actions visant à rendre la ville plus perméable.

Osons dire, plus jamais ça :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au passage dénonçons le seuil d’alerte renforcée mis en place par la préfecture qui réglemente les usages de l’eau suivant les règles suivantes :

“- interdiction de l’arrosage des pelouses, des jardins potagers et des espaces verts ;

– interdiction de l’arrosage des stades et espaces sportifs, dont les golfs, entre 8 h et 20 h

Paul du Bulletin

 

A lire également