Ils/elles contribuent au bulletin :


Paul :

Piochant régulièrement dans l’agenda pour des idées de sorties ou des infos locales, j’ai fini par rejoindre l’équipe il y a deux ans maintenant. Les “postes” de bénévoles sont nombreux : développement informatique, infographie, cellule de veille, rédac et relation extérieure. L’investissement est plus ou moins variable, selon le temps perso disponible et les rotations de veilles entre bénévoles.

Je navigue pour l’instant entre les postes de rédacteur, veilleur et interlocuteur des collectifs et associations extérieures. En moyenne, j’y passe 3h à 4h par mois.

A mes yeux, aujourd’hui, le bulletin c’est un super outil hybride pouvant être utilisé de différentes manières selon le besoin : centraliseur d’informations, porte voix des collectifs en lutte ou encore annuaire des alternatives locales.

Demain, notre souhait est de le rendre plus accessible, plus populaire, plus riche en contenu. Alors si vous aussi vous cherchez un moyen de vous engager localement, venez nous rencontrer !


Marie-Claire :

Plutôt « flemme » et pas très engagée, la lecture du bulletin mettait du soleil – de l’optimisme dans ma journée. Toutes ces actions, petites-moyennes-ou grandes, qui font sens pour moi, qu’elles quelles soient, et même « les coups de gueules » que je ne partage pas toujours. Et tout cela près de chez moi ! C’est pour cela que j’ai répondu à l’appel du bulletin, modestement. 3 ans déjà ! 

Quand c’est mon tour, je veille sur la boite mail du bulletin. Et cela me ravit d’essayer de faire connaitre/mettre en lumière celles et ceux qui mènent toutes ces actions/réactions qui témoignent d’une belle énergie. Je fais cela de chez moi et selon une périodicité qui me convient et ce n’est pas trop prenant …selon le nombre de bénévoles que nous sommes ! Ah oui, je suis une femme, j’ai 69 ans et devenue « consomm’actrice » du bulletin ! Et vous, qui êtes-vous ? Vous nous rejoignez ? MClaire


Aurélia :

Je suis Aurélia, toute nouvelle recrue du bulletin. Je connais le bulletin depuis sa création, lorsque les fondateurs ont quitté la Savoie, ils m’ont proposé de participer au collectif, j’ai accepté. Quand j’ai rencontré le groupe, j’ai tout de suite apprécié la douceur et le respect de l’équipe, chacun participe à la hauteur de son temps et de ses compétences.

Je m’occupe de la comptabilité (pour le moment, je n’ai rien eu à faire de ce côté) et de la relève des mails. Ponctuellement, je prends contact avec des associations qui n’utilisent pas encore le bulletin. La relève des mails ne nécessite pas beaucoup de temps et peut être adaptée aux habitudes du bénévole qui s’en occupe. Personnellement, quand c’est mon tour, je préfère regarder tous les jours et ça me prend 20 secondes à 5 minutes. Ce qui nécessite plus de temps, c’est la rencontre avec les nouvelles associations du champ de l’écologie et de la solidarité, c’est aussi ce qui m’intéresse, rencontrer de nouvelles personnes et leur faire découvrir cet outil d’essaimage qu’est le bulletin.


Maylee :

Je m’appelle Maylee, je vais sur mes 17 ans. Je me suis engagée au bulletin transition 73 parce que je me sens concernée dans l’avenir de notre Terre. D’ailleurs, j’aimerais que mon futur métier soit dans le domaine du développement durable. Ainsi, je suis bénévole au bulletin pour participer à notre futur et non le subir. Je consacre environ 1/2h par mois à relever les mails, et je pourrais bientôt rédiger l’info lettre. 


 

Envie de nous rejoindre ? Écrivez-nous !