Pétition ” NON aux canons à neige à la Féclaz, OUI à des investissements pour l’avenir de la station “

>>>>> PETITION A SIGNER ICI <<<<<

La retenue collinaire de la Féclaz d’une capacité de stockage d’environ 25 000 m3, soit l’équivalent de 8 piscines olympiques, pour une surface totale de 7770 m2, est destinée à alimenter 31 canons à neige disposés le long de la piste de ski-roue, à 1 320 m d’altitude. Ceci principalement dans l’espoir d’accueillir des compétitions internationales. Pour l’instant ce sont les pelleteuses et bulldozers qui sont sur la ligne de départ : l’appel d’offre vient d’être publié pour une poursuite des travaux possible à partir de juin 2021.

Pourtant, comme l’indique le commissaire enquêteur dans son rapport de l’enquête publique :

” Si la présente enquête publique avait été préalable à une déclaration d’utilité publique, il est clair que nous aurions été appelé à formuler un avis défavorable. ”

Mais cela n’arrête pas les élus qui s’obstinent à imposer ce projet démesuré sans tenir compte des nombreuses objections qui se posent, parmi lesquelles :

1) une vision très optimiste des conséquences du réchauffement climatique et de son impact sur les Alpes, basée sur une extrapolation linéaire et simpliste des données scientifiques ;

2) Une étude économique biaisée, un dossier financier incomplet, l’absence de prises en compte des coûts d’exploitation et de maintenance et une rentabilité hypothétique qui risque de se retrouver à court terme à la charge des communautés de communes ;

3) Un fort risque potentiel de conflit d’usage de la ressource en eau à la Féclaz dont l’équilibre hydrique est déjà précaire, voire en déficit (En outre la justification de la retenue par son utilité en cas d’incendie et par la possibilité d’abreuver les troupeaux ne correspond pas à la présentation du projet déposé auprès de l’administration)

4) La modification du cycle naturel de l’eau, des débits des eaux de fontes au printemps et des pertes nettes non négligeables par évaporation (10 à 30%) ;

5) Un impact agricole fort avec la perte de près 8 000 m2 de pâturage ;

6) Une présentation discutable comme espace de loisir 4 saisons (« pastoralisme » et « récréatif ») mais qui permet l’acceptation du projet et le financement via l’obtention de subventions publiques ;

7) Un impact environnementale sur la faune et la flore totalement minimisé au sein même d’un Parc Naturel Régional…

Aujourd’hui la question de la transition nécessaire de la station de La Féclaz vers un autre modèle économique du fait du réchauffement climatique ne peut plus être niée.

Toute la question repose donc sur les choix de projets, leur temporalité et les difficultés économiques accompagnant cette transition.

Dans le cas présent, le choix politique s’est orienté vers un maintien à court terme de l’activité ski au détriment de la préservation écologique du milieu et d’un développement durable de l’économie et de la vie du plateau

Les Amis de la Terre en Savoie demandent aux collectivités publiques d’étudier sincèrement les alternatives et de réaffecter ces près de 3 800 000 euros de deniers publics dans deux directions : 

La première : financer des expertises visant à définir les mutations socio-économiques rendues nécessaires par les évolutions climatiques ;

La seconde : accompagner financièrement les acteurs économiques du plateau afin de les soutenir dans leur transition vers de nouveaux secteurs d’activité, tout cela en concertation avec les citoyens.

Car il est incompréhensible que ne soit pas pris sérieusement en compte les dégâts que vont provoquer ces travaux alors que d’autres options sont possibles comme le prouve la démarche de la station de ski de Métabief dans le Jura qui, après une étude, a fait le choix de gérer, réorienter et diversifier ses investissements pour son avenir en raison du changement climatique. (https://lareleveetlapeste.fr/une-station-de-ski-anticipe-sa-fermeture-en-raison-du-changement-climatique/)

C’est pour toutes ces raisons que les Amis de la Terre en Savoie ont déposé deux recours juridiques auprès du tribunal administratif de Grenoble (en cours d’instruction) : nous demandons qu’un moratoire concernant les travaux de la retenue collinaire à La Féclaz soit décrété, afin de s’en remettre à la justice.

Et il nous semble qu’un véritable réexamen public de ce dossier très controversé soit nécessaire sur le long terme avant que l’irréparable ne soit commis.

Le collectif opposé à la retenue collinaire de la Féclaz

Extinction Rebellion Chambéry

Youth For Climate Chambéry

Les Amis de la Terre en Savoie

retenuefeclaz@protonmail.com

savoie@amisdelaterre.org

Livret d’infos : https://www.amisdelaterre.org/actu-groupe-local/livret-informations-sur-la-retenue-collinaire-a-la-feclaz/

>>>>> PETITION A SIGNER ICI <<<<<

A lire également