Vous le savez sans doute le gouvernement devrait publier fin octobre son projet de PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie) en application de la loi de “transition énergétique pour la croissance verte”.

Ce texte devrait préciser, pour les 5 ans qui viennent, les mesures concrètes prises pour respecter les objectifs de la loi et notamment la réduction à 50% de la part du nucléaire dans la production d’électricité à horizon 2025.

Le respect de la loi, l’analyse de la situation économique désastreuse d’EDF et l’analyse des risques que constitue la prolongation de l’exploitation des réacteurs existants au delà de 40 ans, devraient en toute logique conduire le gouvernement à décider de la mise à l’arrêt définitif d’un ensemble de réacteurs nucléaires (dont les quatre du Bugey les plus vieux après ceux de Fessenheim).

Mais ce n’est pas ce qui semble se dessiner. Plusieurs signaux négatifs nous font craindre en effet qu’il n’y ait aucune décision d’arrêt définitif de réacteurs, que les horizons temporels de la loi soient repoussés aux calendes grecques et que soit décidée la construction de réacteurs nucléaires EPR supplémentaires.

Or EDF n’est absolument pas en mesure, techniquement et financièrement, d’assurer un fonctionnement sûr du parc nucléaire existant et encore moins d’investir dans de nouveaux réacteurs.

Il est donc de la plus haute importance d’informer largement les habitants de la région de la menace que constitue le site nucléaire du Bugey et de mobiliser pour l’arrêt des 4 réacteurs en service qui vont atteindre très prochainement 40 années d’exploitation.

C’est ce que nous avons cherché à faire au moyen d’une lettre ouverte, signée par plus de 200 “personnalités” de la région, envoyée début février à Mr  HULOT et aux administrateurs d’EDF. Celle lettre demande la mise à l’arrêt définitif des 4 réacteurs du Bugey avant leur quatrième visite décennale.

Nous venons de la renvoyer au nouveau ministre de la “transition écologique et solidaire”. Et nous avons également créé une pétition de soutien à cette lettre ouverte qui est en ligne depuis début février sur le site Cyberacteurs. Sa date de clôture avait été fixée initialement au 30 juin 2018. A cette date nous avions recueilli 7 500 signatures en ligne et sur la version papier.

Ce n’est pas suffisant pour faire pression sur les décideurs. Mais les décisions ne sont pas encore prises et les groupes de la coordination STOP BUGEY ont donc décidé de prolonger la pétition jusqu’au 15 novembre.

Nous vous demandons de diffuser largement cette information et d’inciter votre entourage à signer et faire signer cette pétition, soit sur la version papier Petition Stop Bugey (à nous retourner), soit en ligne à partir du lien suivant :

https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/enfiniraveclesreacteursnucleairesde-2054.html

Il est indispensable de “mettre la pression” sur le gouvernement avant qu’il ne soit trop tard.

Nous comptons sur votre aide.

Si vous avez besoin d’informations complémentaires, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante : sdn73(a)no-log.org

 

Pour la coordination Stop-Bugey

Arrêt du nucléaire Savoie